Pour 41 % des détaillants, il est essentiel de se rapprocher de leurs propres clients lorsqu'ils font évoluer les capacités de leur réseau de médias de détail (RMN). ADvendiola première solution de publicité omnicanale, a montré.

Une étude originale menée auprès de plus de 50 U.S. des professionnels du commerce électronique, du marketing et des médias de détail a révélé que, malgré les opportunités de revenus considérables offertes par les RMN (qui devraient atteindre 124 milliards de dollars cette année), la connexion et l'engagement des clients se sont avérés des facteurs clés de motivation pour les détaillants dans l'évolution de leurs RMN.

Faits marquants de l'article

  • Se rapprocher de leurs propres clients est la première préoccupation de 41 % des détaillants, suivis par 39 % d'entre eux qui souhaitent tirer parti des RMN pour améliorer la qualité de la relation client pour les clients existants. 39 % souhaitent utiliser les médias commerciaux comme un nouveau canal d'engagement pour leurs clients. À titre de comparaison, 35 % des détaillants souhaitaient utiliser les RMN pour générer de nouvelles sources de revenus.
  • 20 % des U.S. détaillants ont indiqué que la "suppression des cookies" de Google et la dépréciation des cookies ont motivé l'investissement dans les RMN. 45 % ont déclaré s'être tournés vers les RMN en raison du retour sur investissement (ROI) des canaux publicitaires traditionnels. 24 % ont déclaré que les publicités payantes sur les moteurs de recherche et les réseaux sociaux étaient devenues trop chères, ce qui les a incités à investir dans les RMN.
  • 33 % des détaillants déclarent avoir constaté de meilleurs taux d'engagement grâce aux RMN par rapport aux publicités sur les médias sociaux et 31 % ont constaté de meilleurs taux de conversion grâce aux médias de vente au détail par rapport aux campagnes de recherche payantes.
  • Lorsqu'il s'agit de cibler les dépenses publicitaires traditionnelles pour les investissements RMN, 67 % des détaillants offrant des services RMN s'attaquent aux budgets de recherche ou de PPC. Viennent ensuite les dépenses publicitaires sur Facebook et la publicité en ligne traditionnelle (45 % chacun), ainsi que les budgets publicitaires à la télévision (37 %).
  • 61 % des détaillants interrogés par ADvendio considèrent la publicité dans les médias de vente au détail en magasin comme un moyen linéaire d'utiliser les budgets de publicité télévisuelle traditionnels.

Lire l'article complet ici : www.martechcube.com